Investment Update - Février 2019 : Ne pas négliger le risque de déception | Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg

Investment Update Février 2019

Ne pas négliger le risque de déception

Après le plongeon des marchés financiers en décembre, les actions ont, comme nous l’annoncions, connu un rebond prometteur en ce début d’année. Portés par un nouveau vent d’optimisme, les marchés de capitaux poursuivent depuis plusieurs semaines leur progression ascendante. Les performances affichées depuis le début de l’année par la plupart des indices boursiers sont impressionnantes. Ainsi, depuis le début de l’année, la performance, exprimée en euro, du S&P 500 dépasse les 11%, celle de l’Euro Stoxx 50 s’articule autour des 7% et celle du Nikkei est proche des 6%.

Il convient cependant de ne pas se laisser emporter par l'euphorie actuelle des marchés. Trop espérer c'est prendre le risque d'être déçu

Même si la visibilité est devenue meilleure sur plusieurs dossiers qui ont tenu les marchés en haleine ces derniers mois, il convient cependant de ne pas se laisser emporter par l’euphorie actuelle des marchés. Trop espérer c’est prendre le risque d’être déçu et tant que les risques baissiers, régulièrement évoqués dans les derniers Investment Update, ne se sont pas encore davantage dissipés, il convient de rester prudent avant de pouvoir parler d’un rebond durable.

D’ailleurs, dans ce contexte, la dégradation de plusieurs statistiques économiques, notamment en provenance de Chine, et la révision à la baisse des prévisions de croissance de plusieurs institutions, à l’image de la Commission européenne, retentissent comme un glaçant rappel. Au cours des dernières semaines, les banquiers centraux ont également quelque peu freiné leur volonté de poursuivre la normalisation de leur politique monétaire.

Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale américaine ne semble plus trop viser les trois tours de vis supplémentaires annoncés en novembre 2018 et la réduction de son bilan ne se fera plus vraiment en mode « pilote automatique ». En zone euro, la Banque centrale européenne ne semble également plus trop être convaincue d’une hausse des taux d’ici la fin de l’année. Cette prudence se reflète aussi au niveau des entreprises, les attentes des dirigeants de celles-ci étant plutôt mesurées pour 2019.

Les différents risques d’ordre politique et les craintes d’un ralentissement conjoncturel devraient continuer d’entretenir la volatilité sur les marchés. Comme l’horizon est loin d’être tout à fait dégagé, nous restons à court terme prudents et maintenons notre positionnement neutre sur les actions.


Optez pour nos solutions de placement et bénéficiez de l'intégralité de nos analyses !

Aucun résultat