Investment Update - Avril 2018 | Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg

Investment Update Avril 2018

Retour aux fondamentaux

Les risques politiques ont pesé sur l’évolution des marchés financiers au cours de dernières semaines. Les annonces successives de nouvelles taxes sur les importations par les Etats-Unis et la Chine ont ravivé le spectre d’une guerre commerciale entre les deux puissances mondiales. Les interventions de plusieurs responsables américains et chinois, qui semblent privilégier le dialogue à la confrontation, mais aussi l’annonce récente de la Chine d’ouvrir davantage certains de ses marchés (p.ex. automobile) aux capitaux étrangers, ont cependant apaisé les craintes d’un renforcement exagéré du protectionnisme au niveau mondial et donc d’un ralentissement marqué du commerce mondial.

Néanmoins, le risque d’une guerre commerciale ne peut et ne doit pas être écarté compte tenu des nombreuses incertitudes autour de ce sujet et une certaine volatilité devrait donc persister sur les marchés financiers.

Les investisseurs, étant un peu moins inquiets des risques géopolitiques, devraient surtout s’intéresser aux chiffres économiques et aux résultats des entreprises. Autrement dit, les fondamentaux devraient de nouveau occuper le devant de la scène. Les investisseurs semblent très optimistes pour la saison de résultats qui est actuellement en cours aux Etats-Unis. Les premiers résultats ont été plutôt encourageants et ont soutenu l’évolution des cours boursiers. Toutefois, compte tenu des attentes élevées des investisseurs, le risque de déception ne peut être écarté.

Le contexte économique devrait aussi rester porteur pour les marchés actions. Les récentes prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) montrent que l’institution reste globalement optimiste à court terme. Pour l’ensemble de l’année 2018, le FMI s’attend à une progression du PIB mondial de 3,9%. Dans ce contexte, la normalisation prudente des politiques monétaires devrait se poursuivre. Mais les investisseurs resteront très sensibles aux chiffres d’inflation. En effet, la vigueur actuelle des cours du pétrole pourrait faire remonter les anticipations d’inflation. Les craintes du début d’année d’un resserrement trop rapide des politiques monétaires pourraient émerger à nouveau et peser sur les obligations souveraines.

Par conséquent, notre allocation d’actifs continue d’être favorable au risque. Nous restons prudemment optimistes sur les marchés actions, qui pourraient être entrés dans leur dernière phase de hausse avant la consolidation, et maintenons donc notre préférence pour cette classe d’actifs. Géographiquement, nous continuons d’avoir une préférence pour les marchés développés (Europe et Etats-Unis). Les marchés émergents devraient également profiter d’un environnement mondial qui reste porteur. Enfin, nous conservons une vue positive sur les secteurs de l’énergie, de la consommation cyclique, de la finance et de l’industrie.


Optez pour nos solutions de placement et bénéficiez de l'intégralité de nos analyses !

Aucun résultat