17 mars 2020

Réduire la Volatilité dans les Portefeuilles

Les portefeuilles gérés par Spuerkeess dans le cadre de la gestion discrétionnaire Activmandate ont plutôt bien résisté à la forte volatilité récente des prix sur les marchés financiers, et ont pu limiter les pertes engendrées par les effondrements des actions. Dans cet article nous voulons montrer que cette performance a été réalisée grâce à des approches très traditionnelles: l’approche fondamentale d’une part, et la diversification d’autre part.

La chute brutale des marchés boursiers, reflétant l’incertitude quant aux impacts macro et microéconomiques des efforts entrepris par les Etats sur le plan mondial pour enrayer la progression du coronavirus, a généré une hausse de la volatilité et une baisse significative des performances dans nombre de portefeuilles. Les pertes sont souvent significatives, comparables voire supérieures à celles observées lors des plus grandes crises économiques et financières antérieures.

Les mouvements de prix sur les marchés financiers étant purement aléatoires, les gestionnaires de portefeuilles ne peuvent pas éviter la volatilité par le “market timing”, c’est-à-dire l’achat et la vente de titres au bon moment juste avant les variations de prix.

Il reste néanmoins d’autres moyens permettant de limiter la volatilité dans les portefeuilles, notamment ceux issus d’une approche économique fondamentale d’une part, et ceux issus de la théorie classique du portefeuille qui met l’accent sur la diversification d’autre part.

L’approche économique fondamentale permet de structurer les portefeuilles en fonction de l’évolution économique prévue. Les prévisions économiques sont utilisées pour localiser la situation du moment sur la courbe du cycle des affaires et de modifier en fonction de cette localisation et des prévisions la structure des portefeuilles en jouant soit sur le volume de liquidités ou d’instruments du marché monétaire, soit sur la diversification sectorielle et industrielle du portefeuille en modifiant en particulier le rapport de titres sensibles et ceux peu sensibles au cycle économique qui composent le portefeuille.

Mais la diversification entre types d’actifs, notamment entre actions et obligations, reste le moyen le plus efficace pour réduire la volatilité des portefeuilles, conformément à la théorie moderne du portefeuille. C’est la raison pour laquelle il importe de définir, pour chaque investisseur, un profil risque qui sera reflété par une répartition actions/obligations correspondant le mieux à ce profil. Chez Spuerkeess, ces portefeuilles sont représentés dans le mandat Activmandate par différentes structures qui ont montré leur stabilité dans le passé. A titre d’exemple un investissement dans Activmandate Equilibré, c’est-à-dire 40% d’actions et 60% d’obligations, aura rapporté 7,66%, en date du 11 mars 2020 sur les 5 dernières années et ce malgré les turbulences que nous avons connues sur les marchés en 2018 et depuis le début de l’année.