L’employabilité : une compétence à acquérir ! | Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg
04 février 2019

L’employabilité : une compétence à acquérir !

On a parfois tendance à oublier que le recrutement marche dans les deux sens. Aussi bien l’employé que l’employeur choisissent de collaborer et il est important que les deux parties cultivent leur employabilité au fil du temps. Romain Streff, chef de division au sein du service Gestion du Personnel et Leo Toussaint, chef de divison adjoint, partagent leur expérience et parlent de la culture d’entreprise de Spuerkeess.

Comment engager ses collaborateurs sur le long terme ? Quelle est la politique de Spuerkeess à cet égard ?

Romain Streff : Les jeunes de nos jours font rarement leur carrière auprès d’un seul et même employeur. Si le salaire reste un facteur important, il ne représente plus l’élément décisif. La capacité de l’employeur à s’adapter aux évolutions du marché ainsi que la possibilité pour l’employé d’évoluer dans ses fonctions sont des points tout aussi importants. Le terme « work-life balance » désigne justement un bon équilibre entre l’épanouissement personnel et professionnel.

En plus, la Banque offre aux nouveaux engagés un encadrement hors pair via un programme de parrainage qui leur permet de se familiariser plus vite avec l’entreprise.

La marraine ou le parrain désignés représentent une personne de référence qui favorise ainsi un contact plus personnel et ouvert. De plus, les nouveaux arrivés reçoivent un cycle de formations spécial afin que chacun dispose des mêmes bases en matière bancaire et financière.

Spuerkeess est fière de pouvoir attirer et embaucher de nouveaux talents et n’hésite pas à prendre des mesures spécifiques pour les fidéliser.

Leo Toussaint : Cela dit, nous proposons à l’ensemble du personnel un programme très varié de formations qui ont pour but de les aider dans leur développement personnel et professionnel. Les employés n’ont pas seulement la possibilité de progresser dans leur carrière mais également de changer de fonction au sein de la Banque. Cette flexibilité est avantageuse dans les deux sens :

  • l’employé peut développer de nouvelles compétences et exercer un métier différent
  • la Banque profite d’un agent polyvalent qui apporte de la valeur dans plusieurs champs d’action.

L’employé doit-il aussi cultiver son employabilité ?

Leo Toussaint : Absolument ! Les métiers évoluent en permanence et il est important de garder un esprit ouvert et de rester curieux. Le maître-mot ici est lifelong learning : pour cultiver son employabilité, il faut montrer qu’on est capable d’évoluer et d’apprendre tout au long de sa carrière.

Ce mindset est important au sein de toute entreprise car il favorise la bonne entente entre collègues et renforce l’esprit d’équipe. Travailler avec des personnes désireuses d’apprendre et à l’inverse de partager leur connaissances crée une ambiance positive et productive.

Quelle est l’importance de la marque employeur ?

Romain Streff : L’image de marque joue un rôle crucial dans la perception extérieure de la société. Une bonne réputation a un impact non seulement sur les clients de la société, les autres entreprises ou les candidats potentiels mais aussi et surtout sur les employés. Il fait bon travailler dans une structure qui est reconnue et qui inspire confiance à l’extérieur.

Selon une étude de Randstad Luxembourg en 2017, portant sur l’employeur le plus attractif au Luxembourg, Spuerkeess s’est retrouvée en tête de classement. En effet, Spuerkeess est très présente dans les médias et reçoit régulièrement des prix pour ses bons résultats comme par exemple le Safest Bank Award pour sa stabilité et sa fiabilité sur la Place ou encore le German Design Award 2017 pour son application S-net.

Spuerkeess s’efforce de renvoyer l’image d’une banque stable et compétente mais aussi celle d’un employeur moderne et attractif.
Aucun résultat