Investment Update Septembre 2018

Un peu de pour cette rentrée

La période estivale aura surtout été bien difficile pour les devises des pays émergents. Déjà malmenées par le spectre de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, mais aussi par le durcissement de la politique monétaire américaine et la vigueur du dollar américain, la chute brutale de la lire turque, au milieu du mois d’août, n’a fait qu’enfoncer le clou. En effet, l’effondrement de la lire a soulevé la question d’une éventuelle contagion de la crise turque à l’ensemble de la sphère émergente. Heureusement, la propagation de cette crise est restée relativement contenue et a, pour l’instant, principalement affecté les devises des pays affichant un déficit courant important et une dette émise en dollars élevée.

Heureusement, la propagation de la crise turque est restée relativement contenue

Loin d’être inquiets, les investisseurs ont gardé un certain appétit pour les actifs risqués. Ce sont surtout les actions américaines qui ont été recherchées. Ces dernières profitent de la bonne orientation de l’activité économique aux Etats-Unis (+4,2% en rythme annualisé au second trimestre) et de résultats des sociétés cotées encourageants.

Ainsi, le S&P 500 a progressé en août de plus de 3% (jusqu’au cours de clôture du 29 août). Cette bonne performance des actions américaines doit cependant être relativisée, car elle s’explique en grande partie par le secteur de la technologie. Alors que se profile un mois traditionnellement défavorable aux marchés actions, et ce tout particulièrement pendant les années d’élection de mi-mandat aux Etats- Unis, il convient de rester très prudent dans son allocation d’actifs.

De plus, les foyers de tensions (barrières douanières, risque pays émergents, budget italien, etc.), susceptibles d’accroître l’aversion pour le risque des investisseurs, restent nombreux à court terme.

Nous maintenons par conséquent notre position neutre sur les actifs risqués. L’ajustement de notre allocation reste cependant tel qu’elle continue de profiter de fondamentaux économiques solides, tout en limitant les risques qui pourraient découler d’un climat d’incertitude accrue. Au cours des prochains mois, une baisse significative des risques influençant l’orientation des marchés pourrait toutefois nous amener à revoir notre positionnement sur les actifs risques. Au niveau des secteurs, nous conservons une vue positive tout particulièrement pour les secteurs de l’énergie, de la finance et de l’industrie.


Optez pour nos solutions de placement et bénéficiez de l'intégralité de nos analyses !